Textes de nos intervenants

Notre sélection de texte

Qu'est-ce que le tantra (Sudheer Roche)

Dans le passé les pratiques tantriques sont restées secrètes, elles ont été transmises de Maître à disciple, au moment où l'élève était prêt à les recevoir.

Ce mode de transmission ayant presque disparu aujourd'hui, de nombreux Maîtres ont décidé de rendre publique ces enseignements traditionnels, réservés jusque là à des initiés.

Le mot "Tantra" veut dire : expansion de la conscience.

Le Vigyan Bhairav Tantra, livre traditionnel qui recense toutes les techniques de méditation et d'ouverture de la conscience, décrit 112 techniques, dont trois seulement concernent directement la sexualité.

Dans notre culture occidentale, Freud et Reich en mettant en avant la sexualité ont préparé le terrain pour un renouveau du Tantra. L'Occident a redécouvert le rôle central de la sexualité dans le développement et le fonctionnement de l'être humain ; sans pouvoir toutefois le relier à sa quête de la vérité. On trouve d'un coté les mouvements de libération sexuelle, les recherches de la sexologie ou de la psychothérapie et de l'autre des enseignements spirituels qui ignorent la sexualité.

Les chercheurs occidentaux voulant relier le sexe et la recherche d'une ouverture de la conscience se sont tournés vers l'Orient. L'ashram d'Osho, à Poona (en Inde) a été l'un de ces lieux où s'est créé une synthèse entre la psychothérapie occidentale et les méthodes traditionnelles de méditation.

Relier le cœur au sexe.

Parmi les groupes de développement personnel proposés, les groupes de Tantra abordent la sexualité ; on y associe techniques de psychothérapie classiques et pratiques traditionnelles.

Ces groupes préparent au Tantra : pour se libérer des peurs, de la culpabilité, des conditionnements concernant la sexualité ; pour retrouver la spontanéité et l'innocence de l'enfant par rapport au sexe ; pour apprendre à s'abandonner au flot naturel de l'énergie sexuelle ; la laisser circuler dans les différents centres subtils ; s'imprégner de l'esprit du tantra ; relier le cœur au sexe et ouvrir la conscience à d'autres dimensions…

Ces groupes, de qualité par ailleurs inégale, ne sont pas l'endroit où se vit réellement le Tantra ; le Tantra véritable se développe dans l'intimité d'un couple. Il suppose que les partenaires s'engagent à rencontrer en eux mêmes ce qui va émerger de la relation.

L'esprit du tantra.

Tout d'abord, le tantra n'est pas normatif ; il ne dit pas vous devez faire ceci et pas cela ; il n'évalue pas en terme de bien ou de mal. Il dit : soyez avec ce qui se passe ; ajoutez simplement une qualité : la conscience. Ne chercher pas à changer mais à connaître ; c'est la conscience qui transforme, pas la volonté ; celle ci étant toujours au service des conditionnements reçus.

" Si vous amenez la lumière de l'intelligence [au sens de conscience] dans votre sexualité, cette lumière va la transformer. Ce ne sera plus de la sexualité mais quelque chose de totalement diffèrent ; si différent que vous n'avez pas de mot pour cela. En Orient on utilise le mot "Tantra". En Occident, il n'y a pas de mot. Quand le sexe et l'intelligence se rejoignent, quand ils sont liés l'un à l'autre, ils créent une énergie totalement nouvelle ; cette énergie on l'appelle Tantra". Osho.

Deuxième point : le Tantra ne s'apprend pas avec des techniques mais en s'imprégnant d'un état d'esprit. ; le but n'est pas de pouvoir contrôler l'énergie mais d'être capable de s'y abandonner.

" Si vous êtes trop centré sur les techniques, vous passez à coté du mystère du Tantra. Un Tantra fondé sur des techniques est un pseudo-tantra. Quand il y a technique, il y a ego et contrôle. Vous êtes alors dans l'état de faire ; il y a donc celui qui fait ; c'est là le problème. Le Tantra est un état de non-faire ; ça ne peut pas être technique". Osho.

L'amour tantrique.

Il n'y a pas de position privilégiée ; lorsque les partenaires se laissent guider par l'énergie leurs corps prennent naturellement les positions qui conviennent.

La femme ne doit pourtant pas être au dessous de l'homme ; elle doit être dessus : elle peut ainsi exprimer tout ses élans… et l'homme peut relaxer ; cela lui évitera d'arriver à l'orgasme trop vite sans laisser le temps à la femme, plus lente, d'atteindre le sien.

De nombreuses femmes n'atteignent pas l'orgasme, simplement parce que l'homme va trop vite. Il ne leur donne pas la possibilité de découvrir leurs capacité d'avoir de multiples orgasmes. De tout temps l'homme a eu peur de cette capacité et a cherché à la contrôler.

Le tantra privilégie le début de l'acte sexuel : le but n'est pas d'arriver vite à la conclusion mais de relaxer dans l'union. Ceci conduit vers une autre forme d'orgasme. (voir le texte d'Osho sur l'orgasme de la vallée).

"Le Tantra vous introduit dans une dimension de relaxation plus profonde. Les partenaires en se fondant l'un dans l'autre se donnent de l'énergie vitale. Ils forment un cercle ; leur énergies se donnent vie et se renouvellent. Il n'y a pas de perte ; l'énergie s'accroît au contact du sexe opposé ; chaque cellule est stimulée et excitée.

Si vous pouvez vous fondre dans cette excitation sans la mener à son terme et rester dans la chaleur initiale sans vous enflammer davantage, vos deux chaleurs vont se rencontrer et vous pourrez prolonger l'acte très longtemps. Sans éjaculation, sans perte d'énergie, dans ce qui devient une méditation, vous trouvez votre unité. Dans cette expérience, votre personnalité éparpillée est réunifiée". Osho.

La belle dort et l'homme vient d'un baiser la réveiller.

Si les partenaires se rencontrent dans la relaxation, les polarités masculines et féminines vont s'unir et créer naturellement ce cercle d'énergie. Les polarisés bio-électriques chez l'homme et chez la femme sont inversées et complémentaires.

Au niveau du sexe la polarité chez l'homme est positive : l'énergie est active et éveillée ; l'homme est toujours prêt à faire l'amour. Chez la femme elle est passive, endormie ; elle a besoin être stimulée.

La belle dort et l'homme vient d'un baiser la réveiller.

Au niveau du cœur la polarité est positive chez la femme, elle est toujours prête à aimer ; elle est négative chez l'homme ; sa capacité d'aimer reste à révéler.

La femme peut voir le prince caché dans le crapaud..

Cette différence est manifeste dans les reproches que l'homme et la femme s'adressent l'un à l'autre : Les femmes reprochent aux hommes de ne penser qu'au sexe et les hommes reprochent aux femmes de n'être sensible qu'à la romance.

En fait chacun détient une partie du puzzle ; chacun a un rôle d'initiation à jouer : L'homme révèle à la femme le plaisir, elle lui fait découvrir l'amour.

Dans l'union, les énergies de l'homme et de la femme se régénèrent mutuellement. Il se crée un cercle d'énergie entre les deux partenaires : l'énergie émise par le sexe de l'homme pénètre la femme d'où elle va remonter et donner force et expansion à l'énergie de son cœur ; de là elle passe dans le cœur de l'homme d'où elle va descendre et rejoindre l'énergie brute de son sexe, lui apportant une douceur qu'il n'avait pas auparavant.

Dans cette alchimie les énergies du cœur et du sexe ne fonctionnent plus de façon séparées ; elles s'unissent et s'intègrent créant une unité nouvelle, enrichie des qualités des deux.

Pour que cette transformation s'opère, il est nécessaire que la femme ne juge pas et ne refuse pas l'énergie de la bête en l'homme ; et que l'homme accepte de se fondre dans l'amour de la femme, laissant de coté sa plus grande peur, celle d'être possédé par elle.

Pendant l'orgasme, les amants se fondent l'un dans l'autre ; la femme n'est plus une femme, l'homme n'est plus un homme. Ils ne sont qu'un cercle de yin et de yang, se rencontrant l'un l'autre, se fondant l'un dans l'autre. Ils ont oublié leurs identités. C'est la beauté de l'amour. On appelle Mudra cet état de profonde union orgasmique. Et l'état final de l'orgasme, avec le tout, on l'appelle Mahamudra, le grand orgasme.

L'orgasme est la vibration des deux en un. Quand cela se passe, non pas seulement avec une personne mais avec l'existence toute entière, on l'appelle Mahamudra, le grand orgasme". Osho.

Contacts


Depuis 1986.
Téléphone: +33 (0)9 54 59 57 17
Du lundi 14h au vendredi 12h
- de 9h00 à 11h30
- de 14h00 à 18h00

E-mail: contact@existence.fr

Les Jardins Intérieurs

Réunions familiales, sportives, culturelles, séminaires, congrès, stages et formations...
1 hectare, 43 chambres, 1 restaurant intérieur avec terrasse extérieure, au coeur d'un parc arboré et fleuri, avec piscine.